Licence Droit

Licence Droit

Parcours Droit / Valence

Présentation et objectifs

L’objectif de la licence Droit est de former des juristes généralistes, maîtrisant à la fois les principales règles de méthodologie et le raisonnement juridiques. Elle fournit un socle de connaissances juridiques ainsi qu’une solide culture générale indispensables pour être en mesure d’envisager les évolutions de la discipline.

La licence Droit a vocation à permettre aux étudiants de poursuivre leurs études au niveau master afin d’accéder à l’ensemble des professions juridiques supérieures. Elle offre cependant un ensemble de connaissances et de compétences susceptible d’être mis en œuvre dans l’exercice de certaines professions juridiques ou dans des carrières administratives accessibles par concours au niveau licence.

La formation a pour objectif de permettre à l'étudiant d'acquérir les compétences suivantes :

  • Acquisition de la méthode juridique et apprentissage du travail en autonomie
  • Acquisition de la méthode de la recherche documentaire
  • Renforcement de la culture générale et acquisition de la culture juridique permettant d’envisager une poursuite d’études en master ou de s’orienter vers des formations professionnalisantes
  • Compétences linguistiques (formation en groupe de travaux dirigés et formation individuelle par Mooc)
  • Compétences du C2i (Certificat Informatique et Internet)

Présentation

Présentation

Informations complémentaires

Des dispositifs d'aide à la réussite en licence sont proposés par la Faculté de droit.

• Cursus aménagé "oui si" :

Le cursus aménagé « oui si » propose aux étudiants identifiés dans le cadre de Parcoursup, en plus du programme de licence 1, un soutien en expression écrite ainsi que dans les matières juridiques fondamentales et un tutorat individualisé. Par ailleurs, un accompagnement par la Direction de l’orientation et de l’insertion professionnelle est possible, s’il est souhaité par l’étudiant.

• Cycle d'accueil :

En licence 1, la première semaine de rentrée est consacrée à un cycle d’accueil dont le but est de favoriser l’intégration des étudiants dans les études supérieures. Organisé par la Faculté et l’Université Grenoble Alpes, ce cycle permet de se familiariser avec de nombreux aspects de la vie étudiante : informations pratiques, description des dispositifs pédagogiques d’accompagnement, visite des différentes structures du campus, présentation des outils informatiques et des services de la vie étudiante (sport, santé...).

• Parrainage :

Afin de favoriser l’adaptation et l’intégration des nouveaux bacheliers dans l’enseignement supérieur et, par la suite, prévenir l’échec à l’Université, la Faculté de droit a mis en place un programme de parrainage. Celui-ci consiste à faire encadrer les étudiants inscrits en 1ère année de licence par des étudiants plus expérimentés, ainsi chargés de les accueillir, de les informer, de les accompagner tout au long du cycle d’accueil et pendant leurs premières semaines à la Faculté.

• Aménagement pour les étudiants en situation de handicap :

Les étudiants souffrant d’un handicap, temporaire ou non, disposent au sein de l’Université d’un service d’aide leur permettant de bénéficier d’aménagements : tiers temps lors des examens, cours de soutien individualisés… (Service Accueil Handicap).

Programme

Programme

Attention, le programme présenté pour la première et la deuxième année de licence est celui de l'année universitaire en cours (2020-2021). Il est donné à titre indicatif. Le programme des 3 années de formation (L1, L2, L3) pour l'année universitaire 2021-2022 est en cours de construction.

Les enseignements à la Faculté de droit se composent de cours magistraux (en amphithéâtre, par groupes de 300 étudiants environ) et de travaux dirigés (par petits groupes d’une trentaine d’étudiants). Ces derniers ont un double objectif : permettre un contrôle continu des connaissances sanctionné par une note et préparer l’étudiant à l’examen terminal. La licence en droit s’obtient par la validation de 6 semestres d’enseignement répartis sur 3 ans.

Admission

Admission

Condition d'accès

La première année de licence est accessible de droit aux candidats titulaires du baccalauréat ou d'un titre admis en équivalence (DAEU, capacité en droit...).

La deuxième et la troisième année sont accessibles de droit aux étudiants titulaires de 60 ou 120 crédits obtenus dans ce même cursus ou bien sur dossier via une validation d'acquis ou d'études selon les conditions déterminées par l'université ou la formation.

Candidature

Vous souhaitez candidater et vous inscrire à cette formation ?

Pour la formation initiale ou continue :  Laissez-vous guider simplement en suivant ce lien.

Pour l'enseignement à distance : rendez-vous sur le site internet de la Faculté de droit, rubrique EAD.

Pré-requis

Il est attendu des candidats en licence mention Droit :  

  • Savoir mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la maîtrise de la langue française, écrite et orale, par le candidat. Le droit est une discipline où les qualités oratoires (la « plaidoirie ») et les qualités rédactionnelles (rédaction de courriers, d’actes juridiques, etc.) sont fondamentales. La précision qu’appelle le raisonnement juridique implique que le candidat maîtrise, ab initio, les fondamentaux de la langue.
  • Disposer d’aptitudes à la compréhension, à l’analyse et à la synthèse d’un texte. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à « comprendre » l’écrit. La formation en licence de droit requiert en effet l'analyse combinée de nombreuses sources juridiques (constitutions, lois, règlements, textes internationaux, jurisprudence, doctrine) qu’il faut pouvoir comprendre, mettre en perspective et éventuellement critiquer sur la base d’un raisonnement juridique. 
  • Disposer d’aptitudes à la logique et au raisonnement conceptuel. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à produire une argumentation structurée, même relativement simple, et à raisonner sur des concepts. La formation en licence de droit requiert en effet une certaine capacité d'abstraction, de logique formelle et de déduction.
  • Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. La formation en licence de droit laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel. L’encadrement est souple : seule une partie limitée des enseignements est obligatoire et donne lieu à des rendus obligatoires de travaux (les travaux dirigés).
  • Être ouvert au monde et disposer de connaissances linguistiques. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, que l’étudiant ait un niveau suffisant de compétences dans au moins une langue vivante étrangère, notamment l’anglais. La formation en licence de droit s’inscrit en effet nécessairement dans un contexte juridique européen et global qui implique, au cours du cursus, d’étudier d’autres systèmes juridiques que le système national, qui sont le plus souvent en langue étrangère. 
  • Être intéressé par les questions historiques, sociétales et politiques. Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, que le candidat ait un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui l’entourent. Le droit ne peut en effet être étudié indépendamment des réalités humaines, sociales et politiques auxquelles il s’applique.

Public cible

1. Public en formation initiale

2. Public en formation continue

Vous relevez de la formation continue : si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études,

  • ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
  • ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant.

Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

Pour plus d'informations, consultez la page web de la Direction de la formation continue et de l’apprentissage.

3. Public en enseignement à distance

Les candidats doivent être en mesure de justifier de l'un des profils d'ayant-droit à l'enseignement à distance :

  • Les personnes engagées dans la vie active (domaines privé et public, auto-entrepreneur, chef d'entreprise)
  • Les personnes chargées de famille
  • Les étudiants engagés dans plusieurs cursus
  • Les personnes résidant à l’étranger
  • Les personnes empêchées pour des raisons de santé
  • Les sportifs de haut niveau.

 Pour plus d'informations, consultez la page de l'enseignement à distance sur le site de la Faculté de droit.

Et après ?

Et après ?

Poursuite d'études

Les étudiants peuvent choisir de poursuivre leurs études en master à la Faculté de droit. L’obtention d’une première année de master en droit est une condition pour présenter de nombreux examens ou concours. La seconde année de master permet, pour sa part, de terminer le cycle d’études supérieures en se spécialisant davantage.

D'autres masters nécessitant des connaissances en droit peuvent également être envisagés. Pour connaître toutes les possibilités de poursuites d'études, vous pouvez télécharger le document : " Droit : des études à l'emploi ".

Secteurs d'activité

A l'issue de la licence, les étudiants peuvent accéder à certaines professions juridiques (secrétariat juridique, secteur bancaire, immobilier, de l'assurance) ou passer des concours administratifs de catégorie A ou B (greffier, lieutenant de police, etc.). La formation dispensée pendant les trois années leur assurera le niveau requis pour ce faire tant dans les matières juridiques que dans les matières d'appui notamment en culture générale.

Avec une poursuite d'études adaptée, de nombreux secteurs d’activité sont ouverts : la justice (avocat, magistrat, greffier…) ; les métiers du conseil juridique (juriste d’entreprise, notaire...) ; les banques et les assurances ; l’administration d’Etat (inspecteur des impôts, du travail...) ; les collectivités territoriales (attaché...) ; les métiers de l’international (emploi dans une institution européenne, organisation internationale, ONG…). Certaines de ces professions sont accessibles sur concours ou examens.

Pour connaître les secteurs professionnels accessibles avec des études de droit, vous pouvez aussi consulter le document : " Droit : des études à l'emploi "