UE Atelier géophysique marine

Diplômes intégrant cet élément pédagogique :

Descriptif

Le stage offre un enseignement pratique dans lequel ils mettent en œuvre les méthodes géophysiques et géologiques classiquement utilisées en Géosciences Marines. Notamment, au cours du stage, les étudiants participeront à une campagne d’acquisition de sismique réflexion à bord du Thétys II, navire côtier de la Flotte Océanique Française, affrété par l’INSU et géré par l’IFREMER.

L’objet étudié est la marge continentale nord ligure, au large de Nice, qui constitue un exemple remarquable de marge passive.  Le programme du stage comprend (sous la direction d’un enseignant, et avec l’aide d’un technicien) la mise en œuvre par les étudiants des principales techniques d’acquisition de données utilisées en Sciences de la Terre: 

-       les principes de la navigation et du positionnement (GPS, tenue d’une feuille de route); 

-       la bathymétrie (canyons, levés sédimentaires, pente continentale, plateaux,...); 

-       la mise en œuvre de la sismique-réflexion multitrace, le long de grands profils coupant l'ensemble de la marge Ligure. 

Ces profils sont complétés par des profils croisés en haut ou en base de pente, afin d’initier les étudiants à l’étude et à la reconstruction en trois dimensions des corps sédimentaires. De retour en salle, les étudiants traitent et interprètent les données acquises en mer, dans le cadre de la géologie régionale et de la tectonique globale. 

 Le stage est aménagé différemment pour les étudiants du parcours Géophysique et ceux des parcours GéoRessources/Géodynamique, avec un poids différent pour les 3 parties du stage : 

(1) campagne d’acquisition en mer 

(2) traitement des profils sismiques avec Seismic Unix 

(3) interprétation des profils de sismique réflexion 

Pour les étudiants en géophysique, l’accent est mis sur l’acquisition et le traitement. Par exemple, une session en mer est prévue pour évaluer l’importance des paramètres d’acquisition sur la résolution et la pénétration des profils obtenus. 

 Pour les autres étudiants, l’interprétation des profils est plus développée et complétée d’un cours sur l'histoire tectono-sédimentaire de la marge. Les étudiants pourront reconnaître sur les profils la surface d'érosion messinienne, la discordance du socle acoustique et des sédiments post-rift, la transgression des évaporites supérieures, le mode de dépôt de la série turbiditique quaternaire (canyons et cône profond du Var), la déformation tectonique de pied de marge (parfois diapirs de sel, failles actives de pied de marge et du bassin), la zone subsidente de pied de marge, enfin parfois, les séries syn-rift et les blocs basculés oligocènes (séries anté-rift).

L’effectif est restreint à 16 étudiants, répartis en 2 groupes en fonction de leur parcours au sein du master STPE.

L’évaluation se fait sur la base :

  1. d’une fiche de synthèse à rendre juste après le stage. Ces fiches sont corrigées par les enseignants et peuvent servir de fiche de révisions par la suite
  2. d’un oral portant sur les 3 thèmes abordés lors du stage : 
    1. Acquisition
    2. Traitement
    3. Interprétation

Pré-requis

On attend l’étudiant une bonne connaissance de la propagation des ondes sismiques et des notions de sédimentologie. 

 Le traitement des profils sismiques s’effectue avec la suite logicielle « Seismic Unix », déjà présenté dans le module PAX8GPAB« Géophysique d’Exploration ». 

 Tous les étudiants participant au stage devront suivre deux séances de cours du module PAX8GRAC « Analyse de bassin ».

Compétences visées

À l’issue du stage, les étudiants auront vu toute la chaîne de travail complète menée durant une campagne de géosciences marines, de la mesure géophysique sur le terrain à l’interprétation géologique des profils. Ils sauront notamment : 

-       Identifier les paramètres clés nécessaires à l’acquisition d’un profil sismique, en identifiant le matériel adéquat et en choisissant les paramètres pertinents pour obtenir des données avec la résolution et la pénétration nécessaires pour caractériser la cible étudiée.

-       Traiter les données brutes pour obtenir un profil sismique de qualité, débruité et migré. 

-       Identifier les artefacts et éviter les erreurs grossières lors de l’interprétation d’un profil sismique

-       Reconnaitre les structures sédimentaires dans une série de profil sismiques sur un volume 3D et les replacer dans l’histoire tectono-sédimentaire de la région étudiée.

Informations complémentaires

Lieu(x) : Grenoble - Domaine universitaire
Langue(s) : Francais