Master Sciences de la terre et des planètes, environnement

Master Sciences de la terre et des planètes, environnement

Parcours Géodynamique

Présentation et objectifs

Le parcours Géodynamique est un parcours à finalité recherche (dont le but premier est une poursuite d'étude en thèse) qui vise à acquérir un haut niveau de connaissances et de compétences dans le domaine de la dynamique de la lithosphère, y inclus sa formation, sa déformation et ses interactions avec les processus profonds et de surface. La formation est organisée sur deux ans avec une série d'unités d'enseignement en commun avec d'autres parcours de la mention ainsi que des unités d'enseignement spécifiques au parcours. Le parcours se base sur des unités d'enseignement théoriques, pratiques et de terrain, ainsi que de stages de recherche.

L’objectif du parcours Géodynamique est de former les étudiants aux métiers de la recherche académique et industrielle dans tous les domaines des Sciences de la Terre qui sont en rapport avec la dynamique de la lithosphère, en particulier sa formation (pétrologie-géochimie), sa déformation (tectonique à différentes échelles spatiales et temporelles) et ses interactions avec les processus profonds et de surface.

Présentation

Présentation

Atouts de la formation

La formation est très axée sur l’enseignement par le terrain ; jusqu’à 24 ECTS de modules de terrain peuvent être choisis dans ce parcours. Le terrain constitue un aspect fondamental d’une formation en Sciences de la Terre et de l’Environnement. La localisation privilégiée de Grenoble fait de la formation sur le terrain une « image de marque » forte de notre Master, les Alpes offrant un terrain géologique très riche. Nous proposons également un atelier de terrain en géophysique marine, en collaboration avec l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-mer, ainsi qu'une Ecole de Terrain internationale, en collaboration avec des partenaires étrangers.

Cette pratique de terrain est complétée par d'importantes activités pédagogiques numériques, réalisées sous forme de TP ou de projets. Nous mettons un accent important sur les outils les plus modernes d’exploration quantitative de la Terre et de son environnement. Les outils de mesures géophysiques sont complétés par les outils d'interprétation, comme la modélisation numérique, le traitement de signal, la télédétection et l’interprétation sismique. Le soutien du Labex OSUG@2020 a été essentiel pour mettre en place ou renouveler un nombre important de ces outils.

La plupart des modules « outils » (i.e., modélisation numérique, télédétection/SIG) sont organisés sous forme de projets, de sorte que les étudiants puissent appliquer ces outils à  un mini-problème en accord avec leur choix de parcours et leurs intérêts. Plusieurs UE disciplinaires se font également en partie sous forme de projet tuteuré, où les étudiants travailleront en petit groupe à la résolution d’un problème de type sociétal.

Certaines UE sont communes aux premier semestre de S1 (première année de Master) et de S3 (deuxième année de Master). Ces UE ne sont ouvertes qu'une année sur deux:

UE ouvertes les années paires (2016, 2018...): Dynamique de la lithosphère; Atelier de terrain tectonique-métamorphisme; Evolution géochimique de la Terre

UE ouvertes les années impaires (2017, 2019...):Pétrologie; Atelier de terrain pétrologie; Dynamique de la surface de la Terre

Les UE du S3 sont enseignés en anglais ainsi qu’au moins 1 module de l’année de Master 1. Notre politique est de présenter l’enseignement en anglais en cas de présence de non-francophones dans le public étudiant, aussi bien en M1 qu’en M2. 

Dimension internationale :

Formation tournée vers l’international

Le parcours est résolument tournée vers l'international, avec un enseignement majoritairement en anglais, la mise en place d'un "International Field School" en S3 en collaboration avec nos partenaires à l'étranger, et des possibilités de stages de recherche à l'étranger. Plusieurs étudiants étrangers sont accueillis dans le parcours chaque année, souvent dans le cadre de conventions de recherche avec des partenaires internationaux.

Partenariats:
Autres structures partenaires

    Programme

    Programme

    Stages, projets et missions

    Nature : Obligatoire
    Durée : Master 1 : 6-8 semaines ; Master 2 : 5-6 mois
    Lieu : En France ou à l'étranger

    En M1, une UE stage de 6 ECTS est obligatoire. Ce stage a lieu pendant 6-8 semaines en juin-juillet ; la soutenance se fait en septembre et le stage est validé en S4 (semestre de stage). Ce stage peut se dérouler soit en laboratoire soit en entreprise. Cette construction permet de libérer le temps nécessaire aux étudiants pour faire un stage significatif, qui peut être prolongé sur tout l’été.

    En M2, un stage d’un semestre (24 ECTS, que viennent compléter les 6 ECTS décrits ci-dessus) est obligatoire. Ce stage se déroule en laboratoire de recherche (à Grenoble ou ailleurs). De plus en plus d’étudiants choisissent d’effectuer leur stage M2 à l’étranger, un choix que nous soutenons fortement. Les stages en laboratoire sont encadrés dans le laboratoire d’accueil par un tuteur de stage et suivis par les responsables de parcours. Tout stage donne lieu à un mémoire individuel écrit et une soutenance publique (sauf en cas – rare – de confidentialité).

    Outre les stages, ce parcours comprend une forte composante (jusqu'à 24 ECTS) d'Ateliers de Terrain, où les étudiants travaillent en petits groupes. Ces ateliers donnent systématiquement lieu à un rapport, ainsi que parfois à des présentations orales.

    Admission

    Admission

    Conditions d’admission

    Le M1 est ouvert aux personnes qui ont obtenu un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine compatible avec celui du master ou via une validation d’études ou d’acquis.

    L’entrée en M2 peut être sélective. Elle est ouverte sur dossier aux candidats titulaires d'une première année de Master dans le domaine. 

     

    Pour les candidats dont le pays de résidence ne relève pas du dispositif "Portail Etudes en France" (PEF), le planning des campagnes de candidatures pour l'application eCandidat est disponible ici.

     

    Public formation continue :

    Vous relevez de la formation continue :

    • si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études,
    • ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
    • ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant.

     Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

     

    Pré-requis

    Ce parcours vise des étudiants en géosciences avec un fort intérêt pour la recherche. Les étudiants ont soit une solide expérience de la géologie avec une bonne expérience de terrain et un penchant pour une approche quantitative, ou ils ont une bonne formation en mécanique/physique et mathématiques qu’ils souhaitent appliquer aux Sciences de la Terre. La formation se fera principalement en anglais.

    Public visé

    Etudiants en formation initiale ayant obtenu une Licence en Sciences de la Terre, Physique, ou Mécanique. 

    Etudiants étrangers souhaitant poursuivre leurs études dans le domaine de la géodynamique en France.

    Etudiants en formation continue souhaitant se perfectionner dans le domaine de la géodynamique.

    Et après ?

    Et après ?

    Poursuite d'études

    Thèse de doctorat, dans le domaine des Sciences de la Terre, des Planètes et de l'Environnement.

    PhD dans une université étrangère

    Une réorientation vers le parcours Géoressources est possible jusqu'à la fin du M1. En fonction du choix des UE en S1 et S2, des réorientations vers les parcours Géorisques ou Géophysique sont également possibles.

    Secteurs d'activité

    Concours métiers de la recherche (chercheurs) et enseignement-recherche (enseignant-chercheur) (CNRS, Université, CNAP, IRD et organismes de recherche à l’étranger) et ingénieurs (bureaux d’étude, compagnies minières et pétrolières) après une poursuite en thèse.