UE Pollution atmosphérique : principes et méthodes expérimentales

Diplômes intégrant cet élément pédagogique :

Descriptif

L’objectif de cet enseignement est de faire comprendre le réacteur chimique qu’est l’atmosphère pour décrire les principales pollutions qui l’affectent.

La première partie du cours est constituée par des rappels concernant la structure de l’atmosphère et sa composition en insistant sur la diversité de cette composition. Les notions de puits, de source et de temps de vie sont également rappelées et illustrées par des exemples atmosphériques où les temps de vie sont mis en regard des temps de transport qui peuvent être observés dans les différentes couches atmosphériques. L’importance des situations d’inversion de température dans l’instauration des épisodes de pollution est illustrée avec des exemples de pollution concernant, notamment, le bassin grenoblois.

Dans une deuxième partie, les moyens de quantifier les processus (dépôts, réactions chimiques ou photochimiques) responsables de l’élimination ou de la formation des principaux polluants atmosphériques sont décrits: unités, cinétique chimique et photochimique appliquée à l’atmosphère, calcul de concentrations, etc.

Les différents types de pollution que peut subir l’atmosphère sont enfin abordés :

-        Les différents types d’épisode de pollution de l’air

-        Notion réglementaires : ASQAA, seuils d’information et d’alerte, mesures publiques de régulation …

-        Pollution particulaire et aspects de santé publique

-        Pluies acides et SMOG de Londres

-        Pollution urbaine à l’ozone (SMOG photochimique)

-        Couche d’ozone et trou d’ozone : un exemple de pollution globale

La dernière séance de cours est destinée à préparer le mini-stage de 4 jours qui a lieu dans le courant du mois de mars. L’objectif de ces 4 jours est de permettre aux étudiants, regroupés en binômes ou trinômes, de réaliser la mesure de certains parmi les polluants les plus représentatifs des zones urbaines : ozone, oxydes d’azote et composés organiques volatils. Au-delà des mesures qui pourront être réalisées, notre objectif, au travers de ce mini-stage, est de faire prendre conscience des particularités et difficultés que peuvent représenter les mesures environnementales en général et celles atmosphériques en particulier. Le mode opératoire permettant de réaliser les prélèvements atmosphériques et les analyses est fourni aux étudiants qui auront par ailleurs tout loisir de définir eux-mêmes les questions auxquelles ils souhaitent répondre avec les mesures qu’ils réaliseront (nombreuses possibilités pour la mesure d’un polluant donné).

Pré-requis

Il est conseillé -mais pas obligatoire- d’avoir suivi l’UE Géochimie Organique du semestre 7. Les connaissances requises en chimie n’excèdent pas celles enseignées au lycée ou en première année de Licence.

Informations complémentaires

Langue(s) : Français