Master Ingénierie de la santé

Master Ingénierie de la santé

Parcours Méthodes de recherche en environnement, santé, toxicologie, ecotoxicologie 2e année

Présentation et objectifs

La parcours de M2 MRESTE offre une approche multidisciplinaire pour aller des sciences fondamentales aux pathologies, ou de l’émergence de pathologies à l’identification des facteurs de risques. Ce master s’adosse ainsi sur de nombreuses équipes de recherche grenobloises, que ce soit dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Santé (CHU, TIMC, CEA, INSERM, LECA) ou de l’environnement (LGGE, LCME) mais aussi sur des équipes lyonnaises (VetagroSup, IRSTEA, ENTPE).

Alors qu’il existe de nombreux chercheurs et experts au niveau de l’étude des milieux (eau, air, sol), la France manque de spécialistes en Toxicologie Humaine et Ecotoxicologie alors que de plus en plus d’interrogations sociétales se posent quant aux relations potentielles entre les modifications de l’environnement et l’émergence de maladies ou de perturbations des écosystèmes. Ce déficit existe d’autant plus que la mise en place de la réglementation européenne REACH impose aux fabricants de produits chimiques d’évaluer la toxicité et les risques sanitaires des substances mises sur le marché. De plus, sont apparues des directives de plus en plus nombreuses en lien avec les recommandations des Plans Nationaux Santé Environnement et des Plans Santé Travail, qui ont fait suite au Grenelle de l’Environnement.

Les compétences sur les risques (pour les végétaux, les animaux et les humains) mais aussi la connaissance des méthodes d’évaluation de ces risques (études in vitro, expérimentations animales, modélisation et changement d’échelles, épidémiologie) sont des atouts importants pour pouvoir répondre à ces enjeux majeurs de société. Elles permettront à nos étudiants d’occuper les postes de chercheurs, chargés d’étude ou d’experts qui sont de plus en plus demandés dans les établissements publics, les organismes internationaux, les agences sanitaires et institutions de santé publique, les entreprises et les bureaux d’études.

L’objectif de ce master est d’assurer une formation pluridisciplinaire en Santé-Environnement afin de former des chercheurs ou chargés d’étude et de développement en entreprises spécialisés dans l’étude de l’impact sanitaire des nuisances environnementales.

Présentation

Présentation

Dimension internationale :

Formation tournée vers l’international

Certaines UE sont en anglais puisque mutualisées avec le parcours international de la mention.

Possibilité d'effectuer le stage à l'étranger

Compétences visées

Toxicologie, santé publique, relations environnement-santé, règlementation

Programme

Programme

Stages, projets et missions

Nature : Obligatoire
Durée : 6 mois
Lieu : En France ou à l'étranger

Si les étudiants veulent poursuivre en thèse, ceux-ci choisissent un stage parmi une liste de propositions qui a été validée en amont par le Comité pédagogique du master.

Si les étudiants veulent s’intégrer dans le monde professionnel immédiatement après leur master, la recherche du stage est faite par leur soin tout en étant encadré par un tuteur, membre du Comité pédagogique, qui les suivra tout au long de leur recherche, de leur choix et de la réalisation de leur stage.

Admission

Admission

Conditions d’admission

Pour le M1 : L3 dans le domaine ou diplôme équivalent après étude par l'Université.

Pour le M2 : M1 ou diplôme équivalent après étude par l'Université

Public formation continue :

Vous relevez de la formation continue :

  • si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études,
  • ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
  • ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant.

 Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

Public visé

Etudiants ayant suivi les parcours de M1 "Sciences et Ingénierie des Médicaments" ou "Méthodes et Technologies pour la Santé". Etudiants venant d'autres M1 de profils variés : biologie, chimie-biologie, écologie, sciences du médicament, ...

Etudiants en pharmacie (filières industrie, filière recherche ou internes hospitaliers), étudiants en médecine (internes), étudiants en médecine vétérinaire, ingénieurs, ...

Et après ?

Et après ?

Poursuite d'études

Doctorat en sciences

Secteurs d'activité

Etablissements publics d’enseignement et de recherche, organismes internationaux, agences et instituts nationaux (ANSES, INVS, INRS, INERIS), services de santé publique vétérinaire, administrations publiques de l’Etat, collectivités territoriales et locales, services de santé au travail, bureaux d’études, cabinets d’expertise, services "Environnement, Hygiène et Sécurité", Services R & D des entreprises : chimie, métallurgie, production phytosanitaire, traitement et recyclage, ...

Insertion professionnelle

Lors de l'enquête 2014-2015, 10 diplômés répondants sont sur le marché du travail (emploi+recherche). Parmi eux, 60% occupent un emploi 30 mois après leur diplôme.