Master Urbanisme et aménagement

Master Urbanisme et aménagement

Parcours Urbanisme et coopération internationale (UCI)

Présentation et objectifs

Le master Urbanisme et Coopération Internationale vise à la préparation au métier d'urbaniste en France et à l’international.

La première année comprend à la fois des enseignements de tronc commun (dispensés à l’ensemble des Masters de l’Institut d’Urbanisme de Grenoble) et de spécialité. La deuxième année, quant à elle, constitue un parcours autonome avec des enseignements qui lui sont propres.

L’objectif de la formation est de préparer les étudiants à de nouvelles opportunités professionnelles dans le contexte de la mondialisation, de l’évolution urbaine des grandes aires géographiques et de l’adaptabilité permanente de la profession aux grandes mutations économiques, écologiques et politiques internationales. Il s’agit de permettre aux étudiants d’acquérir une solide culture de la ville et la maîtrise des outils techniques nécessaires au pilotage de projets complexes. Ainsi, la formation vise à sensibiliser et former les étudiants à l’exercice de la profession d’urbaniste dans des contextes différenciés : les modes d’urbanisation globalisés, les processus de planification et les méthodologies d’intervention, le développement et la gestion urbaine, l’accessibilité aux espaces et aux réseaux, l’habitat, la marginalité urbaine et la lutte contre la pauvreté. Les étudiants sont formés à comprendre et s’adapter à des territoires et des enjeux diversifiés.

Compétences visées

A l’issue de la formation proposée au sein du parcours Urbanisme et Projet Urbain, les étudiants développent plusieurs champs de  compétences propres aux activités de l’urbaniste. Celles-ci relèvent de la connaissance des territoires, de la planification et de la mise en projet des orientations stratégiques (observation, étude, analyse et évaluation, prospective et diagnostic de territoire, spatialisation des projets de territoire et planification stratégique, aide et préparation des politiques publiques urbaines et territoriales), de la programmation et de la composition urbaine, de l’aménagement et du projet urbain (mise en œuvre et conduite d’opérations) et de la gestion territoriale (droit du sol, politique de la ville, gestion d’opération).

Présentation

Présentation

Atouts de la formation

Le parcours Urbanisme et Coopération Internationale est cohabilité avec l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble et fait partie des diplômes reconnus pour l’obtention de la qualification aux métiers de l’urbanisme délivrée par l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes.

En 2e année, le master fonctionne sur un double régime :

  • soit en « formation initiale ». Les étudiants suivent alors des cours de septembre à février et effectuent ensuite un stage à l’étranger de quatre mois minimum.
  • soit en alternance, ce qui permet aux étudiants de l’effectuer dans le cadre de contrats d’apprentissage, de professionnalisation ou de stage long en France. Le master 2 est également ouvert aux étudiants en formation continue. La présence des étudiants à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble se fait sur le rythme d’une semaine par mois

Formation en anglais

La formation a une sœur jumelle anglophone : le master européen Mundus Urbano International Cooperation in Urban Development avec qui les étudiants mutualisent un certain nombre de cours et de projets.

Dimension internationale :

Doubles diplômes, diplômes conjoints, Erasmus Mundus

Les étudiants ont la possibilité de suivre une partie de leur cursus dans une université étrangère. Ces séjours académiques se déroulent en première année pour une durée d'un semestre (de préférence le premier) dans le cadre des échanges ERASMUS, SOCRATES et TEMPUS que l'Institut a mis en place depuis plusieurs années avec un large réseau d'universités européennes et internationales.

Chiffres clés

Le master Urbanisme et Coopération Internationale forme chaque année un peu plus d'une trentaine d'étudiants et enregistre plus de 95% de réussite. Au cours de l'année qui suit l'obtention de leur diplôme, la majeure partie des étudiants (plus de 85% ) trouve un emploi dans le champs de l'urbanisme, de l'aménagement, du développement, de la coopération internationale.

Programme

Programme

Le parcours Urbanisme et Coopération Internationale se déploie sur deux années.

MASTER 1

Le M1 comporte une majeure d’enseignement (80%) regroupant le socle des savoirs de l’urbanisme et de l’aménagement :

  • savoirs des sciences sociales appliquées à la ville,
  • savoirs de l’urbanisme,
  • savoirs et outils méthodologiques,
  • politiques et stratégies urbaines, gestion de la ville)
  • ainsi qu’une mineure d’enseignement préfigurant le parcours de M2 (géopolitique et acteurs internationaux, Dynamiques urbaines et planification internationale).

MASTER 2

En 2e année, le master fonctionne sur un double régime :

  • soit en « formation initiale ». Les étudiants suivent alors des cours de septembre à février et effectuent ensuite un stage à l’étranger de quatre mois minimum.
  • soit en alternance, ce qui permet aux étudiants de l’effectuer dans le cadre de contrats d’apprentissage (situation la plus courante), de professionnalisation ou de stage long en France (situation d'alternance rare). Le master 2 est également ouvert aux étudiants en formation continue. La présence des étudiants à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble se fait sur le rythme d’une semaine par mois

Contrat de professionnalisation

Il concerne les étudiants qui effectuent une alternance d'un an dans le cadre d'une convention qui lie l'entreprise ou la collectivité publique et l'Institut d'Urbanisme de Grenoble
Rythme de l'alternance : 1 semaine de cours et 3 semaines en entreprise

Apprentissage 

Il concerne les étudiants de moins de 26 ans, qui effectuent un apprentissage d'un an dans le cadre d'une convention qui lie l'entreprise ou la collectivité publique, l'Institut d'Urbanisme de Grenoble et FormaSup Isère Drôme Ardèche
Rythme de l'alternance : 1 semaine de cours et 3 semaines en entreprise

Stage

Il concerne (1) les étudiants alternants (1 semaine de cours et 3 semaines en entreprise) qui effectuent un stage de 6 mois maximum (à temps plein) dans le cadre d'une convention qui lie l'entreprise ou la collectivité publique et l'Institut d'Urbanisme de Grenoble.

Il concerne (2) les étudiants en formation initiale qui effectuent un stage de 4 mois minimum à l’étranger au second semestre de la deuxième année du Master.

 

La deuxième année de master, qui propose deux régimes de fonctionnement (un régime en alternance et un régime en formation initiale), offre :

  • des enseignements généraux portant sur des thématiques transversales comme
    - les réseaux et les services urbains,
    - le foncier et l’habitat,
    - l’écologie,
    - la ville inclusive,
    - la participation et les expertises partagées,
    - le développement social urbain,
    - les risques et crises urbaines)
  • auxquels s’ajoutent cours et ateliers de projet (dont certains se réalisent à l’étranger : par exemple en Suisse, en Pologne, en Tunisie, etc.) permettant de mettre en pratique et d’affiner les postures, les méthodologies et la maitrise d’un certain nombre d’outils (représentation, montage de projet, etc.).

La formation favorise le travail en équipe internationale par l’intégration d’étudiants étrangers et s’appuie sur les échanges avec les universités partenaires.

Les étudiants en formation initiale mutualisent quatre enseignements avec les étudiants anglophones du parcours International Cooperation in Urban Planning (ICUP): polyglot project ; Tourism and regional dynamics, Housing Policies in Europe, European programs and cooperation

Admission

Admission

Conditions d’admission

En Master 1

Les étudiants admissibles en première année de master sont titulaires d’une Licence ou d'un diplôme équivalent (bac+3). Le parcours Urbanisme et coopération internationale ne constitue pas nécessairement une continuité d'études antérieures. Une orientation est organisée en début de première année (test écrit et entretien). Cette orientation permet de vérifier si les compétences acquises précédemment garantissent une bonne insertion des étudiants en master.

En Master 2

Les étudiants doivent avoir réussi la 1re année du parcours Urbanisme et coopération internationale.

Les étudiants en provenance d'autres masters (dans le champ de l'urbanisme, de l'aménagement ou du développement international) ou les titulaires de diplômes d'architectes, de paysagistes ou d'ingénieurs peuvent présenter leur candidature : un entretien permettra de vérifier s'ils ont acquis les compétences en urbanisme nécessaires pour un accès direct en 2e année.

 

Public formation continue :

Vous relevez de la formation continue :

  • si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études,
  • ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
  • ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant.

 Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

Public visé

Les étudiants du parcours Urbanisme et coopération internationale proviennent de formations diversifiées (niveau Bac + 3 min.). Les champs disciplinaires d'origine les plus fréquemment retenus pour les formations initiales sont : l’urbanisme, l’aménagement, la géographie, l'architecture, la sociologie, le paysage, les sciences de l'ingénieur, la science économique, l'histoire, le droit et la science politique.

Capacité d'accueil

25 étudiants en M1 et 35 en M2 (10 places en apprentissage sont réservées en M2)

Et après ?

Et après ?

Poursuite d'études

A l’issue de la formation, certains étudiants poursuivent leur carrière universitaire en développant une activité de recherche en commençant une thèse de doctorat d’urbanisme et d’aménagement.

Secteurs d'activité

Métiers visés

Les diplômés se placent dans les collectivités territoriales, les agences d’urbanisme et d’architecture publiques ou privées, les sociétés de conseil et d’expertise internationale, les ONG, les organismes internationaux, etc.

Exemples de postes occupés par les diplômés :

  • Chefs de projet/programmes pilotés par des ONG, Agences des Nations Unies (UN-Habitat, PNUD, Banque Mondiale, etc…), l’Union Européenne ou la Coopération française (AFD notamment)
  • Urbanistes et aménageurs de bureaux d’étude développant leurs activités à l’international
  • Consultants / experts auprès des opérateurs internationaux du développement
  • Responsables de services de coopération décentralisée au sein des collectivités locales françaises
  • Responsables de service au sein de collectivités locales ou d’administrations étrangères
  • Chargé d’étude/mission pour le compte d’acteurs publics, privés ou associatifs œuvrant dans le domaine du développement, de l’urbanisme et de l’aménagement

Les étudiants peuvent prétendre à la qualification de l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes (OPQU) et exercer la profession d’urbaniste aussi bien en France qu’à l’étranger dans les champs de l’analyse, de la prospective, du développement social urbain, de la gestion urbaine.