Sociologie de la mort

Diplômes intégrant cet élément pédagogique :

Descriptif

Ce cours apportera une réflexion sur la fin de vie et la mort, surtout dans les pays occidentaux et plus particulièrement en France. Nous évoquerons des questionnements pratiques et éthiques liés à la fin de vie et à la mort à travers un survol historique des attitudes vis-à-vis de la mort et avec référence aux débats récents sur la fin de vie. Les rites post-mortem et la prise en charge des obsèques seront abordées, comme le sera la question du souvenir des défunts. 

Une attention particulière sera  portée sur la manière dont les différents auteurs ont traité la question de la mort et sur les entrées qui permettent de l’étudier en faisant un objet de recherche. Quelques possibilités : la fin de vie, les lieux de mourir, les manières de mourir, les interactions autour de la mort, le corps et le cadavre, la destruction ou préservation du corps/cadavre, comment, par qui et dans quelles circonstances ? Quelles sont les méthodologies mises en œuvre ? Comment se placer en tant que chercheur face à ce thème de recherche ?

Pré-requis

Bonnes connaissances en sociologie générale et dans des domaines spécifiques ou expérience professionnelle équivalente.

Bibliographie

Quelques références (une bibliographie plus complète sera fournie pendant les cours) :

Ariès Philippe, Essais sur l’histoire de la mort en occident, Paris, Seuil, 1975.

Carol Anne, Les médecins et la mort, Paris, Aubier, 2004.

Castra Michel, Bien mourir, sociologie des soins palliatifs, Paris, PUF, 2003.

Memmi Dominique, La revanche de la chair, Paris, Seuil, 2014. 

Pennec Simone, Des vivants et des morts, Brest, Université de Bretagne Occidentale, 2004.

Schepens Florent, Les soignants et la mort, Toulouse, Erès, 2013.

Thomas Louis-Vincent, Anthropologie de la mort, Paris, Payot, 1975.

Informations complémentaires

Lieu(x) : Grenoble - Domaine universitaire
Langue(s) : Francais