Licence Lettres

Licence Lettres

Parcours Lettres modernes / Valence

Présentation et objectifs

Formation mono-disciplinaire

La formation est organisée, pour chaque semestre, en 3 blocs :

  • Unités d’enseignement fondamentales (UEF) : 18 ECTS soit 3 UE de 6 ECTS chacune
  • Langue vivante étrangère (LVE) : 3 ECTS
  • Offre de formation complémentaire (OFC) : 9 ECTS soit 3 ECTS chacune, construite selon deux variantes possibles au choix de l’étudiant : un module de préprofessionnalisation (3 EC de 3 ECTS chacune) OU un module de préprofessionnalisation (2 EC de 3 ECTS chacune) + un enseignement d’option libre transversale (OLT) (1 EC de 3 ECTS)

Les modules de préprofessionnalisation sont organisés par orientation professionnelle, co-construits et mutualisés avec les autres mentions : cette organisation est adossée à une cartographie des familles de métiers et des possibilités de poursuite d’étude en master.

Les modules de pré-professionnalisation qui sont accessibles sur le site de Valence sont :

  • Métiers de l’enseignement et de la formation
  • Métiers de la culture

En licence, les parcours de formation sont organisés de façon à permettre à l’étudiant de choisir progressivement son orientation.

Pour le domaine Arts, lettres, langues, cette spécialisation progressive prend la forme de parcours de licence en majeure/mineure. Ces parcours permettent d’associer à une discipline principale (majeure) une autre discipline (mineure).

La formation accessible en mineure aux étudiants de la mention Lettres parcours Lettres modernes (Valence), est :

  • LLCER Anglais

La licence de Lettres modernes a pour objectif d’assurer une solide formation littéraire. Elle s'adresse historiquement aux étudiants qui se destinent aux métiers de l'enseignement (en les préparant à transmettre une culture littéraire et des méthodes d’analyse et d'expression). Mais elle ouvre également vers d’autres domaines professionnels et d’autres secteurs d’activités, notamment par le biais des modules de pré-professionnalisation (offre de formation complémentaire)

En outre, la formation ne se limite pas à une licence monodisciplinaire en lettres modernes : l'organisation des unités d'enseignements fondamentales en majeure et mineure permet, pour les étudiants qui le souhaitent, de ménager une ouverture sur une autre discipline que les lettres. Il est donc possible d’avoir accès à une réelle bi-disciplinarité, permettant une poursuite d'études diversifiée, donnant un champ de compétences large apprécié sur le marché du travail.

Programme

Programme

Admission

Admission

Conditions d’admission

Public formation initiale :

  • La première année de licence est accessible aux candidats titulaires du baccalauréat ou d'un diplôme accepté équivalent (capacité en droit, DAEU...). Elle est également accessible aux candidats étrangers domiciliés hors UE (procédure de la demande d'admission préalable)
  • La deuxième année et la troisième année sont accessibles aux étudiants titulaires de 60 ou 120 crédits ECTS obtenus dans ce même cursus ou via une validation (d'acquis ou d'études) selon les conditions déterminées par l'université ou la formation

Public formation continue : Vous relevez de la formation continue :

  • si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études
  • ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
  • ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant

Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP)

Pour plus d'informations, consultez la page web de la Direction de la formation continue et de l’apprentissage

Candidature

Vous souhaitez candidater et vous inscrire ? Sachez que la procédure diffère selon le diplôme envisagé, le diplôme obtenu, ou le lieu de résidence pour les étudiants étrangers. Laissez-vous guider simplement en suivant ce lien : Candidater et s'inscrire

Pré-requis

Il est attendu des candidats en licence Lettres de :

  • Disposer d’un très bon niveau rédactionnel qui permette notamment d’argumenter un raisonnement et d’analyser un texte : cette mention suppose  en effet une maîtrise globale de la langue française et des qualités de compréhension fine de textes de toute nature. Elle nécessite aussi de solides capacités d’expression afin de pouvoir analyser des textes littéraires, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés
  • Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B) : cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable
  • Etre intéressé par la culture et l’histoire littéraires et artistiques, ainsi que par l’étude de la langue française : cette formation impose en effet une connaissance de la genèse et de l’évolution des lettres françaises, avec une attention particulière pour leur dimension historique. Elle requiert également une appétence pour les textes littéraires, anciens, médiévaux et contemporains, pour le monde de l’art et pour les dimensions linguistiques de la langue
  • Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour la littérature sous toutes ses formes (poésie, roman, essai, théâtre, cinématographie etc) : la licence de Lettres a pour objet la lecture, l'étude et la compréhension des œuvres littéraires, dans toute leur richesse, leur diversité et leur complexité
  • Disposer d’une bonne culture générale et être ouvert au monde : l'intérêt pour la discipline Lettres est bien évidemment essentiel, mais l’étude de la littérature impose également une bonne culture générale dans des domaines diversifiés et une sensibilité pour les humanités dans toute leur diversité
  • Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail seul ou en équipe : cet attendu marque l’importance, pour la licence en Lettres, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, cette formation laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel