Diplôme d'Université d'accès à la licence (DUAL)

Présentation et objectifs

Attention : le DUAL n'est pas un diplôme dans lequel on s'inscrit (via APB ou tout autre moyen) ! Il s'agit d'un dispositif de remédiation, proposé aux étudiants qui, après deux mois d'études, se rendent compte qu'ils n'y arrivent vraiment pas... De plus, le nombre de places est limité, donc il n'est pas sûr que tous les étudiants qui souhaiteraient en bénéficier - et qui en auraient un vrai besoin - puissent être pris.

Si vous pensez que, sans un dispositif comme DUAL, vous n'avez pas aucune chance de réussir en Licence, il est peut-être raisonnable d'envisager des études autres que la Licence Sciences & Technologies.

Le programme de la Licence Sciences et Technologies est basé sur le contenu du bac S. Or, chaque année, s'inscrivent en Licence des étudiants issus de bas autres que S (ES, L, STI, STG, professionnel, ...), qui manquent des bases nécessaires à la compréhension des enseignements dès le 1er semestre, et échouent dans leur très grande majorité aux examens de la L1. Il en est malheureusement de même pour certains bacheliers scientifiques qui ont obtenu leur diplôme en dépit de graves lacunes dans certaines disciplines.

Afin de donner une chance de réussite à ces étudiants plutôt que de les envoyer à un échec assuré, l'Université J. Fourier a mis en place, à la rentrée 2013, un nouveau dispositif, le DUAL, composé d'un premier semestre de (re)mise à niveau, basé sur le programme du bac S, puis d'un second semestre qui ébauche les enseignements du 1er semestre de Licence. A la suite de cette année hors Licence, les étudiants se réinscrivent en L1 à la rentrée suivante, avec - c'est l'objectif de ce dispositif - de bonnes chances de réussite. Parmi les enseignements délivrés au cours de l'année du DUAL, certains - PEP (projet d'exploration profesionnelle), mathématiques, physique, UET - correspondent à des enseignements de L1, et peuvent donc, s'ils sont validés, permettre aux étudiants de bénéficier de crédits ECTS avant même de (re)commencer leur année de L1.

Les étudiants susceptibles d'être intéressés par ce dispositif sont repérés lors des entretiens de rentrée (chaque nouvel inscrit en L1 doit obligatoirement rencontrer un enseignant qui le conseillera pour son futur cursus à l'UJF). Une réunion d'information au cours de la semaine de rentrée permet de recenser les étudiants éventuellement intéressés par le DUAL. D'autres étudiants peuvent signaler leur intérêt pour ce dispositif au cours des deux premiers mois de l'année universitaire, s'ils se rendent compte qu'ils ont effectivement de grandes difficultés avec les notions enseignées.

Programme

Programme

  • Le premier semestre du DUAL débute après les partiels de novembre : pendant les deux mois qui précèdent, les étudiants sont invités à suivre les cours comme tout étudiant de L1, à s'investir de leur mieux... et qui sait, à se rendre compte que, finalement, les choses ne se passent si mal que ça. Pour ceux qui, au bout des deux mois, sont convaincus qu'il est plus souhaitable pour eux de bifurquer vers le DUAL, une semaine de sélection est organisée dans la foulée des partiels. Ce semestre , qui se déroule de la mi-novembre jusqu'aux vacances d'hiver, est constitué d'enseignements de français (expression écrite et orale), mathématiques, physique, chimie, biologie, anglais, communication, ainsi que d'un travail sur le projet d'études et/ou professionnel. Ce dernier enseignement, sous la responsabilité de la CELAIO, peut, s'il est validé, être pris en compte pour la L1 (PEP, 3 crédits ECTS).
  • Le second semestre commence par un stage ouvrier de 4 semaines, préparé au cours des enseignements de communication du semestre précédent. A la suite de ce stage, les étudiants suivent à nouveau des cours de mathématiques et de physique (il s'agit là d'enseignements équivalent aux UE de mathématiques et de physique du S1, mais avec un volume horaire supérieur) ainsi que de l'anglais. Ils ont également la possibilité de suivre les enseignements d'une UET (UE transversale). Mathématiques, physique et UET peuvent permettre de valider jusqu'à 15 crédits ECTS.

Le DUAL utilise une plateforme pédagogique à laquelle seront inscrits tous les étudiants admis dans ce dispositif. Pour y accéder, il est nécessaire d'utiliser ses identifiants AGALAN (login et mot de passe).

 

Programme :

Le dispositif correspond à environ 600 heures d’enseignement sur l’année, auxquelles s’ajouteront des heures de travail personnel encadré par des tuteurs. Il prévoit :

Au 1er semestre :

  • des enseignements de (re)mise à niveau dans les matières scientifiques – mathématiques, physique, chimie, biologie – et en français et anglais, qui intégreront une forte dimension méthodologique
  • l’UE PEP (3 ECTS), sous la responsabilité de la CELAIO, avec un volume horaire qui pourrait être augmenté en fonction des besoins - entre les deux semestre, un stage ouvrier (préparé dans le cadre de PEP)

Au 2nd semestre :

  • une UE de mathématiques (6 ECTS), avec un volume horaire augmenté (90 h)
  • une UE de physique (6 ECTS), avec un volume horaire augmenté (90 h)
  • une UET (3 ECTS)
  • de l’anglais et, éventuellement, la continuation de PEP

L’année suivante, les étudiants intégreront le cursus normal de la Licence (ou l’IUT), sachant qu’ils n’auront pas à repasser les UE du cursus normal validées lors de cette année préparatoire (valable pour PEP, UET, UE de maths et physique du S1, soit un maximum de 18 ECTS).

Les tests de pré-requis seront l’occasion pour les étudiants concernés de faire le point. Une réunion d’information sur ce dispositif sera organisée dans la foulée, le jour du forum des UET. Les étudiants seront normalement inscrits dans un parcours de L1 et suivront les enseignements jusqu’aux partiels de mi-semestre. C’est alors qu’ils décideront s’ils pensent pouvoir continuer en L1, ou s’ils désirent « basculer » sur le DUAL.

Admission

Admission

Public visé

Les faits sont intangibles : les bacheliers non scientifiques, et les bacheliers S qui ont obtenu leur bac avec un niveau faible (épreuves du second groupe ou moyenne inférieure à 10,5), échouent au L1 pour la très grande majorité d’entre eux. Plus que de difficultés à se mettre au travail, il s’agit surtout, les concernant, de lacunes dans le cursus antérieur, soit parce qu’ils n’ont pas les pré-requis, soit parce qu’ils ne les ont pas assimilés. Pour permettre à ces étudiants de se mettre à niveau avant toute chose, l’UJF a décidé de mettre en place un dispositif, qui consiste in fine à préparer son L1 en 2 ans. L'équipe pédagogique de la Licence incite fortement les étudiants concernés (en particulier au vu du livret scolaire) à profiter de ce dispositif plutôt que de s'aventurer dans un L1 plus qu'hasardeux.