Certificat Universitaire d'Ethnobotanique appliquée

Présentation et objectifs

L’ethnobotanique est une discipline mixte combinant sciences humaines et biologie afin d’appréhender le rapport Homme / Plantes, et par là même le rapport Nature / Culture. Loin de se cantonner à la réalisation de catalogues d’usages sortis de leur contexte culturel, l’ethnobotanique permet une approche appliquée féconde dans un contexte de globalisation à la source de problématiques complexes.

Se pencher sur la plante utile à l’homme amène en effet à se poser des questions aussi diverses que l’efficacité thérapeutique des remèdes à base de plantes, la législation du complément alimentaire, la marchandisation du vivant et de la nature, le développement durable, la bio-piraterie, le maintien de la biodiversité, ou la sécurité alimentaire, pour ne citer qu’eux.

Le marché des plantes médicinales, alimentaires et cosmétiques connaît un essor sans précédent avec une intense circulation de produits et de théories générant de nouvelles pratiques de production, de fabrication et de distribution, elles-mêmes sous-tendues par des logiques à la fois économiques, identitaires et politiques, dans son acception la plus large. Il mobilise une symbolique riche se nourrissant de représentations de la science, de la nature et de la tradition.

Afin de mieux appréhender les aspects pragmatiques et les enjeux de ces marchés (qualité, efficacité des produits, conséquences sociales et environnementales), ce diplôme propose une méthodologie basée sur la « biographie » des produits à base de plantes : biologie et écologie de la ressource, pratiques de culture ou de collecte, mode de stockage, d’extraction, de transformation, circuit de distribution, propriétés chimiques, cliniques, thérapeutiques ou physiologiques et nutritionnelles, statut juridique, valeur marchande, brevetabilité, symboliques et représentations, historique des usages.

Cette biographie se fait par l’apport de l’expertise de disciplines telles anthropologie, botanique, biologie, écologie, médecine (clinique, nutrition), chimie, pharmacie, cosmétique, agronomie, économie, droit, qui toutes permettent de co-construire la compréhension d’une chaine complexe d’interactions et à ce titre, seule à même de répondre aux enjeux soulevés par cet objet complexe.

Équivalent ECTS : 6 ECTS

Deux semaines de cours : 3 à 6 heures/jour, 50 heures sur 10 jours

Les objectifs du CU sont d’apporter une meilleure connaissance des différents enjeux liés à l’utilisation des plantes par l’homme.

Présentation

Présentation

Atouts de la formation

Intervenants

  • Pr Loïc Bureau, pharmacognosiste, phytothérapie, nutracétique, Université de Rennes 1
  • Maitre Isabelle Robard, avocate au bureau de Paris
  • Rolland Douzet, botaniste, directeur-adjoint en charge du Jardin, station alpine Joseph Fourier, Professeur agrégé
  • Elisabeth Dodinet, historienne des parfums, ethnobotaniste, vice présidente de Nomad RSI, Université de Toulouse
  • Dominique Coll, ethnobotaniste, l'Argentière
  • Docteur Aline Mercan , médecin, anthropologue, présidente de JDMM, attachée au centre Norbert Elias
  • Docteur Nathalie Padee, pharmacienne, conseillère indépendante en législation du cosmétique
  • Docteur Stéphane Crozat, historien des jardins, fondateur du CRBA, centre régional de Botanique appliquée

Programme

Programme

Première semaine : généralités

  • De l’ethnobotanique à l’ethnobiologie, historique et enjeux
  • L’ethnobotanique de terrain : méthodologies
  • Approche biographique d’un objet complexe : outils théoriques et méthodologiques
  • Botanique : histoire de la taxonomie
  • Production de métabolites secondaires et effets biologiques : le rôle du laboratoire de pharmacognosie
  • La rencontre des pharmacopées traditionnelles et de la médecine conventionnelle : enjeux contemporains 
  • Historique des produits alimentaires et médicinaux à base de plantes
  • Un exemple de lutte sociale impliquant le végétal : pharmaciens et herboristes
  • Plantes alimentaires : sécurité alimentaire et enjeux nutritionnels
  • La plante et la nature régulées par les lois du marché, part des plantes utiles dans les services écosystémiques
  • L’économie des plantes médicinales et alimentaires, les enjeux, les conséquences environnementales économiques et sociales

Deuxième semaine : enjeux de terrain

  • Législation française, européenne et internationale comparées des compléments alimentaires et des médicaments à base de plantes.
  • Législation des variétés anciennes maraichères et des semences
  • La qualité des Plantes aromatiques et médicinales (PAM) : aspects théorique et atelier pratique
  • Regard critique sur la pharmacognosie, avenir des recherches
  • Les enjeux internationaux autour du végétal commercialisable 
  • Valorisation patrimoniale de l’usage des plantes alimentaires et médicinales à travers des exemples de terrain : Alpes, Corse, filière gentiane etc.
  • Qualité et sourcing : stratégies des entreprises et des acteurs de la filière
  • Enjeux de statut professionnel des acteurs de la phytothérapie, ambiguïté conseil / prescription, application et limites 
  • Le marché du cosmétique : règles et pratiques
Contrôle des connaissances

Il sera demandé aux étudiants de valider le CU en produisant un mémoire, soit bibliographique, soit de terrain en fonction de leur souhait et de leurs possibilités matérielles, ainsi que de répondre à un contrôle de connaissances en fin de cursus. Un stage facultatif pourra être réalisé et servir en ce cas de matière au mémoire.

Admission

Admission

Conditions d’admission

Niveau Master 1 minimum ou sur dossier prenant en compte l’expérience professionnelle

Public visé

Cette formation s’adresse, de par sa nature transdisciplinaire, à un public issu de cursus variés en lien avec le végétal et/ou disposant d’une expérience professionnelle en lien avec la filière végétale, alimentaire, médicinale ou cosmétique : agronome, écologue, biologiste, botaniste, pharmacien, médecin, juriste, économiste, anthropologue, producteur, professionnel de la filière, historien.

Capacité d'accueil

30 étudiants